NFC 4 ALL

Accueil » French News

Category Archives: French News

Initiatives et projets NFC en France (carte)

Outre du fait de la méconnaissance de cette technologie, la NFC tarde à se développer du fait du manque d’information. Rares sont les organismes et ainsi que les entreprises de services à communiquer sur cette technologie, ses possibilités, ses applications et sa valeur ajoutée.

Pour une personne intéressée par cette technologie, savoir où et comment utiliser sa carte sans contact ou son smartphone relève donc du parcours du combattant. J’ai donc effectué pour vous une petite recherche et voici ce que j’ai trouvé.

Cette carte, réalisée par le forum SMSC, recense et illustre la plupart des projets NFC déployés (pilotes et commerciaux) en France. Bien entendu la liste n’est pas exhaustive et des mises à jour sont faites de façon régulière par ce forum.

N’hésitez donc pas à consulter ce lien et cette carte régulièrement.

Laissez vos commentaires 🙂

© Guillaume – Janvier 2014

Publicités

Sécurisation et stockage de vos données privées

Tout d’abord rappelons les pré-requis permettant d’utiliser les services NFC:

  • Untitled4Disposer d’un téléphone NFC ainsi que d’une SIM NFC
  • Avoir un opérateur téléphonique (MNO) prenant en charge cette fonctionnalité
  • Avoir une banque (SP) prenant en charge cette fonctionnalité
  • Faire la demande auprès de votre banque qui contactera votre opérateur

Partant de là il est évident que les données sensibles comme les données bancaires doivent être stockées dans un « coffre-fort » inviolable, plus sécurisé et plus résistant que le téléphone en lui-même. Le NFC Forum a donc développé 3 techniques de stockage (détaillées ci-dessous) dans ce que l’on appelle un élément sécurisé (secure element ou SE en anglais). Cet élément est essentiel puisqu’il permet d’apporter une valeur ajoutée au service et au smartphone NFC (authentification ou paiement notamment).

1/ La carte SIM NFC comme Secure Element :

Slide7Il s’agit du standard le plus largement utilisé. L’élément sécurisé se trouve au sein de la carte SIM, disposant d’un système d’exploitation spécifique permettant la protection ainsi que l’exploitation des données. Seul l’opérateur téléphonique ayant délivré la carte SIM NFC peut autoriser des tiers à accéder à telle ou telle partie de cet élément (sans pour autant connaitre le détail des données stockées). Il s’agit en quelques sortes du gardien qui délivre des clefs aux services tiers. L’opérateur alloue à chaque service tiers, en l’occurrence les banques ou les sociétés de transport, une petite partie de son SE. Votre opérateur va autoriser votre banque à stocker vos données bancaires dans le SE.

Cet espace est bien entendu privé et aucun autre service tiers n’y a accès, pas même l’opérateur. Ce dernier sait seulement que votre banque a téléchargé (ou uploadé) vos données mais ne peut y avoir accès. Il joue le rôle de gardien en distribuant des jetons (tokens) d’accès à chaque service tiers que vous aurez sollicité.

2/ L’embedded Secure Element (eSE) :

Untitled3L’élément sécurisé se trouve être un composant physique (soudé) du téléphone, créé et développé par le fabricant. L’eSE est largement utilisé par Samsung sur les terminaux suivants : le Galaxy S4 ainsi que le Galaxy Note 3. Dans ce cas de figure l’administrateur du secure element est Samsung (fabricant du terminal et détenteur du eSE), il va gérer cet espace sécurisé et autorisé l’installation ainsi que l’ajout de données privées par des applications tierces, de la même façon qu’un opérateur téléphonique.

3/ Le Cloud Secure Element :

secureelementinthecloudDans ce cas de figure les données ne sont pas stockées physiquement dans le terminal ou dans une SIM mais dans le Cloud au sein d’un data center. Plus opaque ce mode de stockage n’est pas recommandé par le NFC Forum. Néanmoins le principal avantage est de pouvoir récupérer ses données en cas de perte, de vol ou de casse de votre smartphone. Eh oui, si vous disposez d’un secure element en mode SIM ou eSE il ne sera pas possible de restaurer ces données et une nouvelle procédure d’enregistrement auprès des différents services sera à nouveau à effectuer.

Zoom sur le fonctionnement via la carte SIM :

Bien évidemment les deux parties doivent disposer d’un serveur sécurisé (TSM) appelé :

  • Mobile Network Operator Trusted Service Manager (l’opérateur téléphonique)
  • Service Provider Trusted Service Manager (les services tiers)

Ces deux serveurs vont être en relation uniquement pour mettre à jour les données dans l’élément sécurisé. Le SP TSM de votre banque va contacter le MNO TSM de votre opérateur qui procédera à diverses vérifications. Une fois la requête validée le MNO TSM va émettre une autorisation unique à votre banque qui pourra télécharger (ou uploader) vos données bancaires (par exemple) au sein de votre SIM.

Pour en savoir plus sur les TSM vous pouvez visiter les liens suivants :Secure-Element

A bientôt pour un nouvel article !

© Guillaume – Janvier 2014

Les différents modes de communication via la technologie NFC (3/3)

3/ Un terminal mobile en guise de clefs ?

Troisième et dernière partie sur l’utilité potentielle de la technologie NFC, transformer votre téléphone en trousseau de clefs. Certains constructeurs tels que Ford (avec la Fiesta) a déjà développé une clef sans contact permettant d’ouvrir la voiture sans pour autant s’en servir physiquement.

Où en sommes-nous ?

S1Déjà développée pour les cartes contactless mais encore à l’état embryonnaire pour le mobile, cette application semble pourtant évidente quand on voit les possibilités qu’apporte le standard NFC. On peut clairement imaginer une application telle qu’un portefeuille virtuel où l’on peut stocker ses clefs. Actuellement on assiste à des déploiements commerciaux en ce qui concerne l’information (tag), le transport et le paiement, beaucoup de pilotes sont en cours. En revanche les avancées commerciales ne sont clairement pas aussi franches sur l’utilisation « clefs ».

Pourquoi ce retard ? Les clefs font parties de notre quotidien, on les utilise à longueur de temps et ne sont pas standardisées comme les cartes bancaires ou les cartes de transport. Afin de pouvoir retrouver ses clefs sur son portable il est nécessaire que l’ensemble des acteurs (constructeurs automobile, fabricants de serrures, de clefs etc.) s’entendent sur un standard.

Techniquement développer ceci n’est pas insurmontable, il est simplement difficile de réunir l’ensemble des acteurs autour d’une table afin de poser les bases d’une application et d’un standard. Fonctionnant en champ proche, cette technologie peut bien évidemment, de par sa sécurité et ses techniques de stockage, servir de clef.S3

  • Dématérialisation, stockage et sécurisation de la clef dans le secure element du téléphone (SIM, eSE ou cloud SE)
  • Accès à l’application via un code PIN
  • Activation automatique de la fonction NFC
  • A l’approche (2 à 20 cm) de la serrure électronique celle-ci émet (comme un lecteur NFC ready de paiement) un signal de données cryptées auquel l’application via la fonction NFC du téléphone va répondre pour déverrouiller la serrure

Conclusion :

Certes cela peut paraître délirant mais en réalité quand l’on regarde derrière nous on est en mesure de se rendre compte de la rapidité de l’évolution des technologies mobiles. Notre vie se recentre sur le mobile, tout a tendance à transiter par le portable, pourquoi pas les clefs ? Quelques années auparavant il nous semblait inconcevable de payer avec un téléphone, plus de la moitié des utilisateurs de smartphones achètent leurs applications… les mœurs changent au grès des technologies.

S2

A bientôt pour un nouvel article,

© Guillaume – Janvier 2014

Les différents modes de communication via la technologie NFC (2/3)

2/ Transmission de données entre un terminal mobile et un lecteur NFC

Outre la transmission d’information disponible à tout moment via les tags NFC, cette technologie permet également la transmission de données entre un terminal mobile et un lecteur NFC.

Nous allons dans cette partie nous attacher à comprendre le paiement mobile via NFC, que ce soit à la caisse d’une grande surface ou dans les transports en commun. Ici nous avons à faire à des lecteurs NFC et non pas des tags (ces derniers peuvent néanmoins être complémentaires). Ces lecteurs vont devoir être NFC ready, de façon à émettre un signal de données au terminal mobile (smartphone ou tablette). Chaque appareil émettant (les deux sont actifs, contrairement au tag qui est passif) des données, une connexion sécurisée sera établie.

Le ticketing : utilisation dans les transports :

TR2La plupart des transports en commun français, du moins dans les grandes agglomérations, prennent en charge la validation sans contact d’un titre de transport. Dans 100% des cas il s’agit d’une carte à puce équipée d’une antenne sans contact et le simple fait d’approcher la carte du lecteur permet la validation du trajet. Quel est l’intéêt d’appliquer cette technologie à des téléphones pour le transport ?

Avoir sa carte de transport stockée dans un élément sécurisé du téléphone (embedded secure element eSE) ou de la carte SIM permet d’éviter de démultiplier les objets dans les portefeuilles, poches ou sacoches. Ici tout est dématérialisé puis stocké au même endroit dans ce que nous appellerons un portefeuille électronique (un wallet en anglais), il s’agit du côté pratique et économe en temps de cette technologie appliquée aux transports en commun. Mais comment cela fonctionne-t-il ?

  1. Téléchargez l’application transport de votre ville (Twisto pour Caen, Ligne d’Azur pour Nice etc.)TR3
  2. Souscrivez à un abonnement (semaine, mois, année) directement via votre smartphone
  3. Activez la fonction NFC de votre terminal mobile
  4. Passez simplement votre smartphone près d’une borne de validation au sein d’un bus / train / tramway / métro

Bien entendu il s’agit du principe général, certains pays disposent de réglementations particulières (notamment en termes de sécurité). En France il est nécessaire de disposer d’un téléphone certifié Cityzi et pris en charge par votre opérateur téléphonique.

Quels en sont donc les bénéfices ?

  • Gain de temps : plus de file d’attente aux bornes d’achat ou en boutique
  • Praticité : stockage par dématérialisation dans un élément sécurisé du téléphone
  • Clarté et transparence : possibilité de consulter son solde de compte, ses horaires, son historique, d’acheter son ticket simplement à partir d’un téléphone

TR1En France on dénombre seulement deux déploiements commerciaux, Nice et Caen. Il est bon de noter que d’autres projets, encore à l’état de pilotes, sont en cours de développement dans les agglomérations suivantes : Paris, Toulouse, Marseille ainsi que Bordeaux.

Le paiement mobile :

PM1Voilà une expression pouvant effrayer un grand nombre de personnes, payer via son mobile (sous-entendu via une carte bancaire dématérialisée). Tout comme pour votre carte de transport, votre carte bancaire sera dématérialisée, stockée et sécurisée au sein même de votre téléphone (eSE ou  carte SIM). Rassurez-vous, cet espace sécurisé est entièrement détenu et contrôlé par votre opérateur téléphonique et seule votre banque dispose d’un accès (autorisé sur requête par votre opérateur téléphonique) à cet élément sécurisé, cela dans le but de mettre à jour vos autorisations, vos données bancaires etc.

Cette carte bancaire sera accessible, tout comme votre carte de transport, via votre portefeuille électronique. En France ce mode de paiement est actuellement à l’état de pilote, des tests sont réalisés en vue de futurs déploiements commerciaux. L’initiative relève encore une fois de Cityzi. En effet certaines grandes surfaces, telles que Casino ou Leclerc sont partenaires de Cityzi et prennent donc en charge le paiement mobile aux caisses de leurs supermarchés. Mais quelles sont les conditions requises en France pour effectuer ce type de paiement ?

  1. Un partenariat entre Cityzi, votre banque, votre opérateur téléphonique (Orange, SFR, ou Bouygues Telecom) et le commerçant en question
  2. Avoir téléchargé un portefeuille virtuel pour stocker vos cartes
  3. Disposer d’un téléphone NFC certifié Cityzi
  4. Disposer d’une SIM NFC Cityzi (à demander à votre opérateur)
  5. Avoir en face de soi un terminal NFC ready

PM2La façon de procéder au moment du paiement est strictement identique au ticketing pour le transport. Une fois à la caisse il suffit de choisir paiement mobile dans votre téléphone, d’approcher ce dernier de la borne et le cas échéant de taper votre code PIN (de sécurité à 4 chiffres) pour valider le paiement. Le portefeuille électronique se chargera (dans le cas où vous disposez de plusieurs cartes bancaires) de choisir la plus adaptée pour vous (celle qui cause le moins de frais, pour vous et le commerçant). Ce type de paiement propose donc une situation win-win, que ce soit pour le consommateur final ou pour le commerçant (optimisation des taxes exigées par Visa, MasterCard, American Express ou encore UnionPay).

A noter que tous ces processus sont standardisés et garantis par le NFC forum : au-dessus de 20€ il est imposé de valider le paiement via un code à 4 chiffres. En-dessous de ce seuil il est possible de paramétrer la valeur minimale pour taper votre code.

PM4Pour terminer sur le paiement sans contact, il est bon de savoir qu’à partir de maintenant la plupart des cartes bancaires seront équipées d’une antenne sans contact (NFC) permettant d’effectuer des paiements en mode tap and pay (comme les cartes de transport que nous connaissons actuellement).  Le changement est également en marche chez les distributeurs, les nouveaux terminaux de paiements électroniques PM5(TPE) seront également NFC ready : utilisables tant pour les paiements « physiques » que pour les paiements sans contact ou mobiles. Deux types de terminaux de paiements électroniques NFC ready seront disponibles : les Visa Paywave et les MasterCard Paypass.

Voici deux courtes vidéos (en anglais) expliquant le paiement NFC :

D’autres initiatives :

Cette technologie s’applique parfaitement aux paiements réguliers et de faibles montants. Exemples : à Nice et Paris il est désormais possible de payer son ticket de stationnement via son smartphone NFC. Il est également possible de stocker de façon sécurisée les cartes de fidélités et les coupons de réductions qui seront automatiquement proposés lors du passage en caisse.

Mon prochain article traitera du remplacement de vos clefs par votre smartphone NFC, à bientôt !

© Guillaume – Janvier 2014

Les différents modes de communication via la technologie NFC (1/3)

1/ Transmission de données entre un terminal mobile et un tag NFC

Se présentant comme des petites étiquettes de quelques centimètres carrés, ces tags constituent un moyen idéal pour débuter avec la technologie NFC. L’information transite via une puce NFC embarquée dans le tag.

Le fonctionnement, similaire aux QR codes ou aux codes-barres, se trouve être simplifié et plus rapide, la lecture d’un tag NFC ne requiert pas d’application spécifique dans le cas de tags programmables. L’interaction se fait tout bonnement par radiofréquence, entre le composant NFC du terminal mobile et la puce contenue dans le tag NFC. Non-alimentée, cette puce assurant la transmission de l’information en se servant de l’énergie électromagnétique fournie par le téléphone. Simples d’utilisation, ces tags sont intuitifs et vous permettent d’afficher du contenu ou d’en télécharger en quelques secondes.

NFC 8

Un tag NFC peut avoir tout type d’utilisation. Leur flexibilité, en termes de personnalisation et de programmation (on peut les programmer pour à peu près tout et n’importe quoi) est un véritable atout commercial, tant pour les marques que pour les utilisateurs finaux. A noter que les tags se scindent en deux grandes catégories de tags, les tags informatifs et les tags personnalisables.

Du tag informatif…

NFC 9Placés dans des points stratégiques les tags informatifs se révèlent particulièrement utiles.  Exemple parmi d’autres, au sein de grandes surfaces ces tags peuvent vous permettre de visualiser des informations essentielles sur un produit (origine, conception, prix, quantité, ingrédients) ou de profiter de coupons de réduction tels que « 2 achetés 1 offert ». Ce système est déjà en cours d’expérimentation dans certaines enseignes Casino ou E. Leclerc. Ce système devrait rapidement être développé à grande échelle, lorsque les clients auront adopté un nombre suffisant de mobiles compatibles NFC.

Ces tags ont également un avenir prometteur dans le domaine de la publicité et de la communication. Placés au sein d’affiches ou panneaux publicitaires ces tags auront la possibilité de changer notre vision de la publicité. En approchant son téléphone d’une affiche on pourra avoir accès à des contenus informatifs, à des vidéos, des bandes annonces ou encore des jeux, des réductions et bien d’autres contenus.

La campagne d’Orange à l’occasion de la sortie du nouvel album de Zazie (sic !) en est l’exemple parfait. Le tag placé par Orange et Insert au sein même de l’affiche publicitaire permet aux utilisateurs de télécharger du contenu instantanément. Cet accès permet  entres autres de visualiser le clip de l’artiste et de participer à un concours.

NFC 10Première initiative française, Cityzi a débuté à Nice puis a été étendue à d’autres villes françaises. Cette phase d’expérimentation de la technologie NFC a été réalisée en mettant en place des tags NFC sur des arrêts de bus, permettant ainsi d’acheter son ticket de transport et de consulter les horaires de son trajet d’un simple « tap » contre le tag. D’autres initiatives sont mises en place ici et là comme au Musée du Quai Branly permettant une visite guidée via NFC. Nul doute que le tourisme et les transports seront les fers de lance de cette technologie simple et efficace.

…au tag programmable

NFC 11Les tags personnalisables, ou programmables, ont quant à eux un intérêt plus personnel. Ces tags vierges sont déjà proposés par plusieurs sociétés sur Internet et ne coûtent que quelques euros. Programmables à souhait ils ont pour objectif de simplifier certaines tâches récurrentes. Ouvrir le lecteur mp3, lancer une vidéo en approchant le smartphone du tag ou encore activer/désactiver le réseau data. Ce type d’utilisation a, selon moi, de quoi séduire les possesseurs de smartphones, cette technologie devenant ludique, pratique et efficace tout en restant simple d’utilisation.

Voici une courte vidéo (en anglais) présentant les différents bénéfices que l’on peut tirer des tags NFC programmables.

La suite, transmission de données entre un terminal mobile et un lecteur NFC, au prochain article,

© Guillaume – Juillet 2013

Le marché des smartphones et de la NFC en chiffres

NFC 7De récentes études attestent de l’importance grandissante des mobiles dans notre vie. La France, contrairement à la pensée commune, n’est absolument pas en retard et devance même le Japon et les USA. Avec un taux d’équipement moyen d’appareils connectés de 35.7%, les français se classent seconds, tout juste derrière les norvégiens qui ont un taux de 38.8%. Ces études semblent toutes converger dans le même sens, nous devenons accrocs à nos smartphones ou à nos tablettes, d’ici à 2015 le taux français d’équipement (TV, Box, mobile) devrait être purement et simplement multiplié par deux pour d’approcher de 60%.

Côté smartphone / tablette nous affolons les compteurs. En 2013, 40% des français en sont équipés, selon les prévisions de ZenithOptimedia nous devrions atteindre un taux record de 71% en 2015. Presque 3/4 des français devraient être équipés d’un smartphone ou d’une tablette dans les 2 ans à venir.

NFC 6Plus largement, selon une étude d’Ericsson, il y aurait 1.1 milliard de smartphones en circulation dans le monde. Ce chiffre devrait tripler dans les 5 ans à venir pour atteindre 3.3 milliard en 2018. Dans un article basé sur une étude du cabinet ABI Search, le site Silicon.fr nous annonce qu’en 2013 le nombre de smartphones NFC est de 285 millions en 2013 pour atteindre 500 millions d’ici fin 2014 et 1 milliard en 2016 selon le blog NFC Rumors. Du point de vue fabricant des handsets manufacturers, la NFC semble prendre le chemin d’une adoption massive !

En France le cap des 2.5 millions de téléphones NFC a été franchi fin 20NFC 512 selon l’organisme Cityzi avec plus de 50 000 points d’accès NFC. Il ne faut pas non plus oublier les cartes bancaires sans contact dont le nombre a été multiplié par 3.4 pour arriver à 13 500 000 fin 2012 (chiffres AFSCM). Utilisation la plus connue lorsqu’on parle de NFC, le paiement mobile via cette technologie génère actuellement plus d’un milliard d’Euro en France et devrait tripler pour atteindre 3.1 milliard d’Euro en 2017 selon le cabinet Forrester Research.

En résumé !

  • Worldwide : 1.1 milliard de smartphones en 2013, prévision de 3.3 milliard en 2018
  • Worldwide : 285 millions de smartphones NFC en 2013, prévision de 500 millions fin 2014 et de 1 milliard en 2016
  • France : 2.5 millions de smartphones NFC fin 2012
  • France : 50 000 points d’accès NFC
  • France : 13 500 000 de cartes sans contact

Malgré une certaine réticence, 83% des français interrogés par CCM Benchmark et CCA Consulting affirment « être prêts à adopter le paiement mobile à la condition première que le niveau de sécurité garantisse la protection de leurs données bancaires ».

La suite au prochain article,

© Guillaume – Juillet 2013

Définition: qu’est-ce que la technologie NFC ?

NFC 2La technologie NFC, acronyme de Near Field Communication (communication en champ proche), permet à deux appareils mobiles de communiquer et d’échanger des données. La distance séparant les deux mobiles ne doit cependant pas excéder quelques centimètres. Centrée sur la mobilité grandissante des consommateurs, cette technologie s’adresse surtout aux smartphones et aux tablettes tactiles.

Issu de la RFID (Radio Frequency Identification) et s’appuyant sur l’énergie électromagnétique, le standard NFC rend possible la connexion et l’identification de deux appareils dans un champ proche (quelques cm). Réalisée par radiofréquence, cette transmission de données entre deux appareils mobiles n’est possible qu’entres terminaux compatibles NFC. Disposer d’un terminal embarquant un composant hardware NFC, animé par un OS compatible (operating system = système d’exploitation) supportant cette technologie sont les deux prérogatives pour en profiter. Sont donc à exclure d’office les terminaux Apple (iPhone, iPad). En revanche la plupart des derniers smartphones Android, Windows Phone ou encore BlackBerry sont compatibles et certifiés NFC. Une liste mise à jour régulièrement par le NFC World est d’ailleurs disponible en cliquant ici.

Voici une vidéo (en anglais) présentant cette technologie et son fonctionnement :

Comment communiquer et transmettre des données via NFC ?

  • Communication entre un terminal mobile et un « tag » NFC
  • Communication entre un terminal mobile et un lecteur NFC (une borne de paiement ou une serrure par exemple)
  • Communication en mode peer-to-peer la communication et l’échange de données entre deux terminaux mobiles

NFC 3Quel que soit le mode de transmission, la NFC opère déjà une révolution en Asie Pacifique (Japon, Singapour) et tend à se développer en Europe dans les années à venir. Gageons que cette technologie révolutionnera la relation client / marque et bouleversera de façon plus générale les habitudes de consommation des utilisateurs.

Il est important de noter qu’une transmission de données (ou communication) entre deux appareils NFC nécessite qu’ils soient de 1 à 4 centimètres l’un de l’autre, évitant ainsi tout type de fraude et d’usage non-désiré. Cette obligation d’effleurer les terminaux permet donc de justifier d’une démarche volontaire de l’utilisateur.

Qu’en est-il de la standardisation de la technologie NFC ?

NFC 4Connaissez-vous le NFC Forum ? Il s’agit d’un consortium regroupant l’ensemble des acteurs de la NFC : on y retrouve la plupart des opérateurs téléphoniques, des fabricants de téléphones, de tablettes, de tags ou de composants électroniques, des organismes bancaires ainsi que des entités de paiement, des fabricants de cartes SIM ou encore des développeurs d’applications mobiles. La liste des membres du Forum est disponible ici.

Objectif avoué : promouvoir la NFC. Afin de parvenir à cet objectif le NFC Forum définit les spécifications de cette technologie et certifie les entreprises membres dès lors que les produits correspondent au cahier des charges du Forum. De par la disparité de ses membres (opérateurs, fabricants, développeurs…) le Forum se doit d’assurer l’interopérabilité entre les différents appareils et les différents services.

Prenons un exemple : une carte SIM NFC d’Oberthur au sein d’un Nokia Lumia 920 doit pouvoir être échangée avec une carte SIM NFC de Gemalto, de Giesecke & Devrient ou encore de Morpho. Le client ne doit pas sentir de différence entre ces deux cartes SIM et doit pouvoir continuer à utiliser son Nokia en mode NFC activé comme si de rien n’était. Pour plus d’informations sur le NFC Forum et les certifications je vous invite à faire un tour sur le lien suivant.

En résumé cette technologie est actuellement en phase de test/lancement. En simplifiant les transactions et en facilitant la transmission de données entre appareils numériques connectés elle a pour but de nous faciliter la vie.

La suite rapidement,

© Guillaume – Juillet 2013

%d blogueurs aiment cette page :